Yacine MIZI OUALLAOUA

9h00   CQI : Quelles astuces pour éviter le piège de la surqualité ?

Pharmacien Biochimiste installé en LBM libéral depuis 2012. 

Après une courte carrière dans l'industrie pharmaceutique, nous avons fondé avec un groupe de biologistes associés le premier groupement de laboratoires en Algérie: BIOGROUPE (Actuellement regroupant 20 biologistes associés).

A travers ce regroupement au sein d'un plateau technique moderne et automatisé, notre motivation est d'offrir des prestations de qualité avérée à nos patients. 

Avec la modernisation permise par le regroupement et l'integration continuelle de nouvelles compétences nous en faisons notre quotidien.

Je suis responsable de l'unité de Biochimie et membre du comité de direction. Je porte un intérêt particulier aux outils innovants pouvant servir le biologiste dans la pratique de son art.

Je suis également très soucieux de l'avenir de la biologie médicale en Algérie et j'oeuvre à la création d'un syndicat pour protéger les intérêts des biologistes au sein de cette profession en en continuelle mutation

 

Aude GLEIZES

9h45 : Les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) : du diagnostic clinicobiologique au suivi des patients

"Pharmacien biologiste de formation, je suis spécialisée en immunologie et  travaille en tant que MCU-PH dans le service d’immunologie biologique du groupement hospitalier des Hôpitaux Universitaires Paris Sud sur le site du Kremlin Bicêtre. Je me suis spécialisée dans l’exploration immunologique des pathologies auto-immunes ainsi que dans l’immunomonitoring (dosages pharmacologiques et suivi d’immunisation) des patients traités pour des pathologies chroniques inflammatoires par les anticorps thérapeutiques. Mon activité de recherche clinique porte sur l’étude de marqueurs prédictifs de développement d’une immunisation contre des biomédicaments, synonyme de perte de réponse clinique chez les patients.

Au cours des journées de biologie médicale du SJBM, j’ai choisi de traiter des pathologies inflammatoires chroniques digestives (maladie de Crohn et Rectocolite Hémorragique) en précisant l’apport de la biologie dans la prise en charge diagnostique, thérapeutique et la surveillance des patients".

Aurélie TRUFFOT

9h45 : Les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) : du diagnostic clinicobiologique au suivi des patients

"Interne depuis 4 ans en biologie médicale, j’ai réalisé mes études de pharmacie à Dijon puis j’ai poursuivi mon internat dans la région Rhône Alpes Auvergne à Grenoble. Je sors actuellement d’une année recherche, pendant laquelle j’ai effectuée un master 2 “Biomarqueur Diagnostic In-vitro” avec un stage dans le service de recherche spécialisé dans la génération et le dosage dans les anticorps thérapeutiques et diagnostic à l’université catholique de Leuven, en Belgique. Lors de ces deux jours, j’interviendrai en tant que modératrice sur la présentation concernant le diagnostic clinico-biologique et le suivi des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques intestinales.

Je suis également co-présidente de la FNSIP-BM (Fédération Nationale des Internes en Pharmacie et Biologie Médicale) afin de défendre notre futur métier et de s’assurer une adéquation de notre formation."

Henry PARIDAENS

11h00 : « Implications de la classification 2016 de l’OMS sur le diagnostic des hémopathies malignes»

"Henry PARIDAENS, Médecin biologiste, fraichement diplômé, avec un tropisme pour la biologie moléculaire et l’hématologie, exerçant comme responsable de la biologie moléculaire oncologique au CHR de la Citadelle à Liège. La passion pour les apports que le laboratoire pouvait apporter en génétique et en biologie moléculaire l’ont motivé à se spécialiser en biologie clinique. Au cours de son assistanat (internat), il n’a pas hésité à se former dans les différentes régions linguistiques de la Belgique, à présenter à de nombreux congrès et à être le président de l’association des Assistants en Biologie Clinique (AABC).

« Implications de la classification 2016 de l’OMS sur le diagnostic des hémopathies malignes» 

La nouvelle classification WHO 2016 a modifié différents critères diagnostiques concernant les hémopathies malignes et grâce au système de codage unique en son genre à la KuLeuven, notre étude traite des conséquences de cette classification en termes de diagnostics posés grâce aux nouveaux critères, d’épidémiologie, de recours aux tests complémentaires et sur l’aspect multidisciplinaire de la mise au point diagnostique des hémopathies malignes (cliniciens, anatomo-pathologistes, biologistes moléculaires, cytogénéticiens, cytologistes)."

Jean Philippe DEFOUR

11H30 LA RÈGLE 72 HEURES BASÉE SUR L’ALARME “BLAST/ABN LYMPH” DU SYSMEX XN-10 PERMET-ELLE

D’OPTIMISER LE FLUX DE TRAVAIL DANS LES LABORATOIRES D’HÉMATOLOGIE ?

Jean-Philippe Defour est né à Namur en Belgique où il a débuté  ses études de pharmacie à l’Université de Namur pour les continuer ensuite à l’Université catholique de Louvain.  Il est pharmacien biologiste  depuis 2008, année de son début de doctorat au sein du  laboratoire de transduction du signal de l’Institut Ludwig (SIGN/LICR) du Professeur Stefan Constantinescu.  En 2010, il intègre en parallèle l’équipe du Professeur Dominique Latinne au laboratoire d’hématologie des Cliniques Universitaires St Luc Bruxelles.

Pierre-Jean LAMY

 11h45 : Mise au point sur les biomarqueurs en oncologie : les anciens, les nouveaux

PJ Lamy est Oncogénéticien Moléculaire, actuellement responsable de l’unité de Biopathologie et Génétique des Cancers d’IMAGENOME, Institut d’Analyse Génomique de Montpellier, qu’il a fondé en 2015 au sein du groupe de biologie médicale Inovie. Il a dirigé de 1997 à 2015 le département de biologie médicale de l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) où il a créé le laboratoire d’oncogénétique somatique labellisé INCa et a coordonné la biobanque de l’ICM qu’il amené à l’accréditation norme ISO96900 en 2014. Ses travaux de recherche portent sur les biomarqueurs en oncologie, pronostiques ou prédictifs de réponse aux thérapies. Il est l’auteur de plus de 150 publications, chapitres d’ouvrages, revues et conférences dans des congrès scientifiques nationaux et internationaux. Il est membre de nombreuses sociétés savantes .

 

Les marqueurs tumoraux étaient traditionnellement définis comme des molécules, le plus souvent des protéines, synthétisées par l'organisme et présentes en situation physiologique et dont la concentration augmente en réponse à la croissance tumorale ou parfois synthétisées par la tumeur elle-même. Or avec le développement de la génomique, la découverte des altérations moléculaires de l’ADN à l’origine des cancers, une nouvelle de marqueurs moléculaires mais aussi protéiques est née. Ces nouveaux biomarqueurs sont maintenant utilisés en routine pour la prise en charge de patients atteints de cancers. Que ce soient des biomarqueurs compagnons de thérapies ciblées, des marqueurs prédictifs de réponses ou pronostiques de l’évolution, ils sont maintenant incontournables dans la pratique médicale de l’oncologue. Ces marqueurs le plus souvent tissulaires sont aussi retrouvés dans la circulation sanguine. C’est ce que l’on appelle la biopsie liquide qui est en passe de devenir le standard dans le suivi de nombreuses pathologies cancéreuses.

Vicent SAPIN

 11h45 : Mise au point sur les biomarqueurs en oncologie : les anciens, les nouveaux

"Pharmacien-biologiste médical, je suis aujourd’hui PU-PH en Biochimie et Biologie Moléculaire au CHU de Clermont-Ferrand et à l’UFR de Médecine et des Professions Paramédicales de l’Université Clermont-Auvergne. Je dirige le service de Biochimie et Génétique Moléculaire où l’équipe développe une recherche translationnelle sur les biomarqueurs en lien avec le récepteur RAGE (Receptor Advanced Glycation Endproducts) et ses ligands comme la protéine S100B. Nous étudions cette cascade moléculaire pour des applications à visée  diagnostique et thérapeutique dans différentes types de pathologies où l’inflammation stérile est un clé physiopathologique commune : traumatisme crânien léger, rupture prématurée des membranes amniotiques et syndrome de détresse respiratoire aigüe."

Nabil RAAF

 12h15  Biomarqueurs cardiaques en pédiatrie : Quelle utilité? 

"Le Pr Raaf, est médecin Biochimiste et chef de service au Laboratoire de Biologie médicale à l’hôpital d’El-BIAR à Alger, il est également Membre de la société Algérienne de Biologie Clinique.

L’utilisation des biomarqueurs cardiaques dans la prise en charge des cardiopathies chez l’adulte s’est considérablement étendue ces dernières années.
En cardio-pédiatrie, l’utilité de ces biomarqueurs n’est pas aussi clairement établie.

Ainsi ils peuvent s’avérer utiles dans la démarche diagnostique et pronostique, Particulièrement les peptides natriurétiques en cas d’insuffisance cardiaque. Concernant la troponine son utilité reste relativement moindre en pédiatrie, son dosage n’est justifié que pour quelques rares indications (syndrome coronarien de la maladie de Kawasaki, ou de myocardites"

Matthieu BERNIER

 12H30 RÔLE DU BIOLOGISTE DANS LA PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS, LA PRESTATION DE CONSEILS ET LES ENTRETIENS PATIENT 

"Après un premier parcours comme assistant hospitalo-universitaire en bactériologie dans le service du Pr. Alain Philippon (Hôpital Cochin-Port Royal), j'ai complété ma formation par un Master Management (M2) en Administration des Entreprise (DESS CAAE, IAE, Université Toulouse I). J’ai alors créé et dirigé, pendant 5 ans, une entreprise innovante pour la recherche de Legionella par PCR.
Après avoir rejoint, en 2005, un groupement de biologistes libéraux de Toulouse, j'ai mené pendant plusieurs années une double activité de biologiste libéral en LBM de ville et de directeur médical d'un laboratoire d'environnement qui est devenu la filiale de l'Institut Pasteur de Lille sur la région toulousaine.
En 2011,  j'ai participé à la création d'un plateau technique de biologie moléculaire multi-SEL, qui regroupait plus de 40 LBM. Il a été le premier à être accrédité pour le test HPV en France.
En parallèle j'ai développé la concept "d'antibiogramme ciblé" pour améliorer les bonnes pratiques d'antibiothérapie en médecine de ville à partir du LBM.
En 2017, nos laboratoires ont rejoint un groupe leader dans le sud de la France.
Depuis, je participe activement à la formation de mes confrères sur les thèmes "antibiogramme ciblé" et "dépistage cancer du col & test HPV.
Ceci explique pourquoi, je serai ravi lors des prochains Biomed J de partager avec vous mon expérience et ma démarche pour améliorer la prise en charge de nos patients en médecine de ville.3

 

Eric GUIHEUNEUF

 12H30 RÔLE DU BIOLOGISTE DANS LA PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS, LA PRESTATION DE CONSEILS ET LES ENTRETIENS PATIENT 

"Lorsque j'ai commencé mon internat, je souhaitais m'orienter vers la virologie ou la parasitologie. Mais cela a changé après mon stage dans le service d'hématologie biologique du Pr Gruel à Tours. Là, j'ai découvert une discipline passionnante et surtout le dialogue avec les prescripteurs pour explorer au mieux les anomalies de l'hémostase et de la NFS. En l'absence d'hématologue clinique à l’hôpital Trousseau, nous étions sollicité en première ligne pour toute les questions concernant les anomalies de la NFS et leur explorations.

J'ai ensuite poursuivis ma formation en hématologie biologique avec une spécialisation en cytologie et j'exerce maintenant comme biologiste hospitalier au CHU Amiens-Picardie. Pour moi, la vraiment plus-value d'un biologiste n'est pas de faire un diagnostic au microscope, mais dans le dialogue avec les cliniciens afin d'optimiser la prise en charge des patients."

Akli LAMANI

14h15 Optimisation des flux de prélèvements

" Ancien assistant des Hôpitaux d'Alger (après une  carrière hospitalière de plus de 20 ans), je me suis installé en LBM libéral où j’ai rejoint un groupement de biologistes indépendants " BIOGROUPE". J’ai  participé activement à la mise en place d’un plateau technique entièrement automatisé (Biochimie surtout). Notre plateau regroupant 22 laboratoires où l’activité est de l’ordre de 2 000 dossiers par jour. 

Ce fut un défi car une première en Algérie.

Ainsi  nous avons pu harmoniser et sécuriser au maximum une partie de la phase pré-analytique et la phase analytique, même avec ce flux important pour nous ! "

Mathieu KUENTZ

9h00  Optimisation des flux de prélèvements 

14h15 CQI : Quelles astuces pour éviter le piège de la surqualité ?

"Mathieu Kuentz, biologiste médical hospitalier, CH d’Aurillac

Les trois premières années de ma carrière professionnelle, j’ai exercé dans un laboratoire de biologie médicale privé, principalement sur un plateau technique. J’ai ensuite rejoint le centre hospitalier d’Aurillac au sein duquel j’exerce une activité polyvalente. Après une implication au sein de la FNSIP puis du SJBM, je suis actuellement membre du CA de la SFBC, évaluateur technique pour le COFRAC et membre du conseil central de la section G.

Lors des biomed-j, J’interviendrai sur deux sujets :

  • Eviter la surqualité ;

  • L’optimisation des flux des prélèvements suite à la mise en place du tube Barricor, tube à centrifugation rapide, les impacts en découlant au sein du laboratoire mais aussi des services de soins"

Nicolas TETREAULT

15h30 :Biologie médicale d'ici et d'ailleurs : Amérique du Nord "Focus sur le Canada"

Quelles pistes pour la biologie médicale française ? 

Dr Nicolas Tétreault a complété un doctorat en Biologie Moléculaire à l’Université de Montréal et un post-doctorat en Neurologie à l’Université McGill au Québec. Il a par la suite complété une résidence en Biochimie Clinique et est certifié depuis 2014. Outre la biochimie, il possède une forte expertise en diagnostic moléculaire. Il occupe la fonction de conseiller pour le conseil de la CSCC (Canadian Society of Clinical Chemistry) et est fortement impliqué dans les activités de la SQBC (Société Québécoise de Biologie Clinique). Il occupe actuellement le rôle de Directeur Scientifique et Innovation au sein de Biron Groupe Santé, qui est le plus important laboratoire privé québécois.

 

Fort d’une expérience dans les laboratoires publiques et privés québécois ainsi qu’une connaissance du réseau de laboratoires à l’échelle canadienne et américaine, il nous exposera la réalité de la médecine de laboratoire en Amérique du Nord avec un focus sur le Canada. Dans un contexte où « faire plus avec moins » devient la norme, il exposera les stratégies mises de l’avant pour arriver à cette fin, qui peuvent grandement varier selon les régions à travers le Canada. Les forces et les faiblesses des laboratoires canadiens ainsi que les défis à venir y seront également soulignés.

Khalil BEN ABDELLAH

15h05 Urgence en Biologie médicale : Défis et enjeux pour les biologistes !

"biologiste médical libéral, directeur du laboratoire de biologie médicale au même nom, trésorier de la Société Tunisienne de Biologie Clinique(STBC) , trésorier du Syndicat National des Biologistes de Libre Pratique de Tunisie(SNBLPT) et Membre de l'Amicale des Pharmaciens diplômés de la Faculté de pharmacie de Monastir(APDFPM)

Je suis très actif au sein de la STBC qui a pour activités l’organisation annuelle de journées nationales de biologie clinique (JNBC), l’organisation de journées scientifiques à thème et toute autre activité s’inscrivant dans le cadre de la formation continue des biologistes et des futurs biologistes, la réalisation d’études portant sur des thèmes relatifs à la biologie clinique et l’octroi de prix pour les chercheurs ayant présenté des travaux originaux ou innovants dans le domaine de la biologie clinique.

La STBC est membre de la Fédération Internationale de Chimie Clinique et de Médecine de Laboratoire (IFCC), membre de la Fédération Arabe de Biologie Clinique (AFCB) et de la Fédération Internationale Francophone de Biologie Clinique et de Médecine de Laboratoire (FIFBCML).

La STBC organisera au mois d’octobre 2020 le premier congrès Arabo Européen de Biologie Clinique en partenariat avec l’AFCB, l’EFLM et l’IFCC.

Adrien RIHAOUI

15h05 Urgence en Biologie médicale : Défis et enjeux pour les biologistes !

« EBMD en ambulatoire : Fin programmée des laboratoires de proximité ou opportunité ?

Depuis une dizaine d’année l’offre en Biologie Médicale a subi une mutation sans précédent. La réglementation et la pression économique ont imposé une consolidation importante du secteur. Le modèle actuelle ne semble plus répondre au besoin de santé publique. Les EBMD paraissent être une alternative pour le législateur. Mais s’agit-il d’une « fausse bonne idée » ? Cette alternative risque-t-elle d’anéantir les derniers plateaux d’urgence de proximité à moindre qualité, ou constitue-t-elle une formidable opportunité pour le Biologiste Médical ?»

Kim NGYEN

16h40  “A Game Of Thrones” - Dystopie Biologie 2025

"La stratégie de rationnement de l'assurance maladie associée à l'augmentation des charges consécutive à la réforme de la biologie médicale provoque depuis 2010 une baisse notable et continue des marges des laboratoires. 

Dans de telles circonstances, le regroupement fut la stratégie choisie et le secteur s'est fortement consolidé ces dernières années : on assiste aujourd'hui à une contraction drastique du nombre d'acteurs.

Qui animera la biologie médicale demain : libéraux ou investisseurs ? Quelles sont les stratégies pour pérenniser un réseau ? Que devient le biologiste dans ces jeux d'influences ?"

Olivier BOULET

16h40  “A Game Of Thrones” - Dystopie Biologie 2025

"Pharmacien Biologiste Médical, ancien interne des Hôpitaux de Paris, Directeur LBM du Centre à Coulommiers, Responsable secteur croissance externe du groupe BIOFUTUR.

Exerçant depuis 2008, j’ai débuté ma carrière de Biologiste libéral à Paris. J’ai rejoint le groupe BIOFUTUR en 2011 (51 sites, 3 LBMs en ile de France)  comme biologiste TNS puis en tant qu’associé. Actuellement directeur du site Pré/post du Laboratoire du Centre à Coulommiers, j’exerce sur un de nos plateaux technique au sein des secteurs d’hématologie et de mycologie. Membre du comité de direction en charge du développement externe, je rencontre régulièrement des biologistes libéraux désireux de se regrouper afin de partager leurs connaissances et leurs compétences au sein de structures économiquement solides.

Reconnaissants envers les biologistes qui ont su nous faire confiance et qui sont à ce jour nos associés, nous souhaitons aujourd’hui  prolonger ce schéma, véhicule de transmission de compétences et de capital. Nous pensons que l’intégration et l’association des jeunes biologistes au capital des LBM est une condition sine qua non au maintien d’une biologie libérale de qualité."

Dominique LUNTE

16h40  “A Game Of Thrones” - Dystopie Biologie 2025

" Je suis médecin biologiste, ancienne interne des hôpitaux de Paris,  j’exerce au laboratoire MAYMAT à Moulins sur allier depuis 1993 , laboratoire indépendant de 12 sites  faisant partie des membres fondateurs du réseau des biologistes indépendants LBI dont je suis Présidente. Le réseau défend les valeurs d’indépendance, de qualité, de proximité et d’innovation.   Notre credo est  : Liberté, humanité , proximité ! Nos  valeurs et les moyens que nous avons mis en place pour les défendre nous  ont porté rapidement à la première place des réseaux en France . Cette année encore  de nombreux laboratoires nous ont rejoint ce qui montre le dynamisme de la biologie indépendante .  J’interviendrai sur la table ronde «  Dystopie Biologie 2025 : A Game Of Thrones » pour porter la voix des biologistes indépendants. Nous tenterons de répondre aux questions proposées :

- Financiers versus biologistes indépendants : qui contrôle ? 

- Ingénieurs qualité versus biologistes médical : qui dirige ? 

- Le COFRAC : qui sert-il ? 

- Les jeunes biologistes : la riposte »"

D'autres intervenants à découvrir très bientôt !